Devenir consultant RH, quelles clés pour se lancer ?
ECL DIRECT

Devenir consultant RH, quelles clés pour se lancer ?

  • Mise à jour le 27 novembre 2020

Après moult réflexions, vous avez enfin décidé de vous lancer en tant que consultant RH indépendant. Seulement, se lancer en indépendant ne se fait pas en un jour. En effet, pour démarrer votre activité, un grand nombre de facteurs aura son importance : votre budget de lancement, votre TJM, votre statut juridique…

Créer son activité de consultant RH en indépendant, quelles obligations comptables et fiscales ?

Se lancer à son compte impose de se renseigner sur les obligations comptables et fiscales que cela entraîne. Statut juridique, régime fiscal, régime social… sont autant d’éléments qui auront un impact sur votre activité.

Statut juridique

Entreprise individuelle, EIRL, EURL… bien choisir votre statut juridique a son importance pour :

  • limiter votre responsabilité en départageant votre patrimoine personnel et votre entreprise,
  • choisir votre régime fiscal (IR ou IS) et optimiser votre imposition,
  • choisir votre régime de sécurité sociale.

Régime fiscal

Vous le savez bien, votre régime fiscal dépend le plus souvent de votre statut juridique. Mais dans certains cas, vous pouvez également formuler une option pour le régime fiscal de votre choix. Rien ne vous empêche par exemple de créer une EIRL (entreprise individuelle à responsabilité limitée) et choisir l’impôt sur les sociétés si cela permet d’optimiser votre imposition, ce qui est d’ailleurs le cas si vos bénéfices sont faibles.

Régime de sécurité sociale

Là encore, votre régime de sécurité sociale dépend de votre statut juridique. En entreprise individuelle, EIRL ou EURL, vous serez affilié à la sécurité sociale des indépendants (statut TNS). Mais si vous exercez en SASU, vous êtes alors affilié au régime général de la sécurité sociale (statut assimilé-salarié).

Immatriculation de votre entreprise

Une fois votre projet de création d’entreprise ficelé, vous devez forcément passer par son immatriculation.

En entreprise individuelle, les démarches sont simples (déclaration d’immatriculation avec le formulaire P0). Cette demande est à effectuer au centre des formalités des entreprises (CFE).

Créer votre activité de consultant en société requiert des démarches qui sont déjà plus complexes : rédaction des statuts, apport en capital, publication d’un avis de constitution dans un journal d’annonces légales…

TVA

Pas de facturation de la TVA pour le consultant sous le régime de la franchise en base de TVA. Seul le montant HT est inscrit sur vos factures clients et la TVA payée sur vos dépenses ne peut être récupérée. Si vous êtes assujetti à la TVA, vos prestations facturées se voient appliquées le taux normal (20 %).

Créer son activité de consultant RH en portage salarial

La différence entre la création d’une entreprise (que ce soit une entreprise individuelle ou une société) et le portage salarial c’est qu’avec le portage, vous gardez toute votre autonomie mais sans l’aspect administratif.

Avec le portage, vous bénéficiez d’une protection sociale complète et de la prise en charge de toutes vos obligations administratives. En contrepartie, la société de portage déduit ses frais de gestion de votre rémunération (entre 7 et 11 % de ce que vous gagnez).

Statut indépendant (TNS) ou portage salarial, votre choix ne se limite pas qu’au coût et aux obligations administratives mais il dépend aussi de votre situation et de vos objectifs.

Consultant RH : quelles étapes clés pour bien se lancer ?

Bien préparer le lancement de votre activité vous évite de passer à côté d’éléments qui pourraient pourtant faire toute la différence. Quelles sont les étapes sur lesquelles réfléchir avant de vous lancer à votre compte ?

Anticiper les dépenses nécessaires en création d’entreprise

Certes, devenir consultant RH ne nécessite que très peu d’investissements. Mais il est utile de spécifier ces quelques dépenses qui seront nécessaires pour le démarrage de votre activité de consultant, notamment :

Pensez aux aides financières

Renseignez-vous sur les dispositifs existants, peut-être que vous pouvez bénéficier d’aides financières (notamment l’ACRE) pour débuter plus sereinement votre activité.

consultant rh

Définissez votre proposition de valeur

En ressources humaines, avoir une parfaite compréhension du fonctionnement de l’organisation est évidemment essentiel. Mais comment vous différenciez de vos concurrents ? Quelle est votre valeur ajoutée ? Posez-vous les bonnes questions pour bien définir votre positionnement.

D’ailleurs, pourquoi ne pas vous orienter vers un profil client ?

Pas d’obligation, mais cibler une niche permet de prouver que vous êtes compétent dans un domaine bien particulier, ce qui peut renforcer votre expertise et rassurer vos clients.

Fixez votre taux journalier moyen (TJM)

Evaluez le marché pour bien fixer votre taux journalier moyen (TJM). Mais pour bien calculer votre TJM, c’est aussi penser à prendre en compte :

  • la rémunération souhaitée,
  • les charges sociales liées à cette rémunération,
  • toutes vos charges dont celles nécessaires à votre activité mais qui ne vous génère pas de revenu.

Développez votre réseau

Le réseautage est un point important pour dénicher de nouvelles missions dans ce milieu concurrentiel. Et il est indispensable de le développer dès le démarrage de votre activité de consultant RH… en fait, il est important pour tout indépendant qui se lance.

Mais comment développer votre réseau ? Vous pouvez par exemple rejoindre un réseau de consultant RH indépendant, un réseau qui peut d’ailleurs vous accompagner pour le démarrage de votre activité. Mais développer son réseau, ça désigne tout aussi bien un réseau social professionnel (notamment le fameux LinkedIn).

Faites-vous aider par un professionnel de gestion d’activité en indépendant

Partager ses doutes et interrogations avec ses pairs est souvent salutaire pour celui qui créé son activité en indépendant et doit prendre seul de nombreuses décisions lourdes d’enjeux.

Si les réseaux participent activement au bien-être des entrepreneurs, vous pouvez également compter sur les conseils de votre expert-comptable. Ce n’est pas parce que vous avez une activité simple (consulting) en matière de gestion d’entreprise que vous n’avez pas besoin d’analyser chacune des étapes de votre développement avec un professionnel du chiffre. Confiez votre comptabilité (ou du moins une partie) et compter sur un expert-comptable spécialiste des profils indépendants est souvent une garantie de plus pour celui qui veut devenir consultant RH indépendant.

Article publié initialement le 27 novembre 2020

Olivia Boulay

Rédactrice-web spécialisée dans les sujets relatifs à la comptabilité et à la gestion d'entreprise pour les TPE

Découvrir son profil
Partagez cet article
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

En lien avec cet article

Devenir formateur indépendant

Devenir formateur indépendant est une opportunité de développement, professionnel et personnel, passionnante. Pour vous qui maîtrisez un savoir-faire ou bénéficiez d’une expérience particulière et souvent […]

En savoir plus

Un expert comptable en ligne de confiance pour votre TPE

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les freelances et les indépendants, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé et adapté à vos besoins. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre entreprise. Indépendants, consultants freelance, professions libérales, plus de 3 500 clients nous font confiance et confient leur comptabilité à nos experts-comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi un service de création d’entreprise complet : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre création entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.