expert comptable et capacité d'autofinancement

L’expert-comptable et le calcul de la capacité d’autofinancement

Mise à jour le 25/01/2023 7 min Marie-Laure Bouchet

La création d’entreprise implique une série de démarches plus sensibles et plus importantes les unes que les autres. Le calcul de la capacité d’autofinancement (CAF) est l’une des formalités que les entreprises sont invitées à remplir avant de lancer leurs activités. La CAF détermine le surplus de trésorerie issu de votre activité. Son calcul vous permet d’analyser vos finances et de savoir si votre modèle économique tient la route. Votre entreprise est-elle ou va-t-elle être rentable ? Dirigeant ou entrepreneur, le calcul de la capacité d’autofinancement vous enlève le doute sur le potentiel de votre entreprise. L’accompagnement d’un expert-comptable en ligne pour la création d’entreprise vous aide à analyser avec justesse votre CAF.

 

Définition de la CAF

La CAF ou capacité d’autofinancement est un ratio financier qui détermine la capacité de remboursement de l’entreprise. Ce ratio, si celui-ci est positif, permet à l’entreprise de gérer par elle-même ses besoins en investissement.

La CAF est un indicateur qui va servir au remboursement du capital emprunté, au financement des investissements, à l’augmentation de votre marge de sécurité financière, etc. Quoi qu’il en soit, il est essentiel d’avoir une CAF positive pour faire face aux investissements à venir sans avoir recours à des financements externes.

Le calcul de la CAF

Le calcul se résume ainsi :

CAF = produits encaissables — charges décaissables

Plus en détail, la CAF est calculable à partir du résultat de l’exercice qui reflète toute la richesse créée au cours d’une période et mesure la performance globale de votre entreprise.

Résultat de l’exercice

+

Charges calculées

Produits calculés

+

Valeur comptable des éléments d’actifs cédés

Produits de cession des éléments d’actifs cédés

=

Capacité d’autofinancement (CAF)

Pour mieux comprendre le calcul, en voici un exemple :

Résultat de l’exercice

100 000

Charges non décaissables

Dotations aux amortissements

+ 20 000

Dotations aux provisions pour créances douteuses

+ 5 000

Produits non encaissables

Reprise de provision sur dépréciation du stock

– 1 000

Valeur nette comptable des éléments d’actifs cédés

+ 40 000

Produits de cession de l’immobilisation

– 30 000

Total

CAF

134 000

Les charges calculées et produits calculés sont des éléments qui ne font pas l’objet d’entrée ou de sortie de trésorerie (provisions, dotations, amortissements, quotes-parts des subventions d’investissement).

La valeur comptable des éléments d’actifs cédés correspond à la valeur résiduelle de l’immobilisation cédée (montant minoré des amortissements et/ou dépréciations de l’immobilisation). Quant aux produits de cession des éléments d’actifs cédés, cela correspond au prix de vente de l’immobilisation cédée.

 

calcul capacité d'autofinancement

Comment interpréter une CAF positive ou négative ?

Quand la CAF est positive

Si votre CAF est supérieure à 0, cela veut dire que vous réalisez des bénéfices d’exploitation. Ce surplus de trésorerie va vous servir à :

  • réaliser des investissements ;
  • rembourser un financement ;
  • payer des dividendes ;
  • régler des dettes (fournisseurs, État, etc.).

Avoir une bonne capacité d’autofinancement :

  • favorise l’indépendance de votre entreprise ;
  • offre plus de sécurité en matière de capacité de financement ;
  • permet d’éviter de faire appel à des financements externes.

Quand la CAF est négative

Si après calcul, votre CAF est négative, cela signifie que votre entreprise ne génère pas assez de revenus pour couvrir son cycle d’exploitation. Est-ce inquiétant ? Tout dépend de votre situation. La CAF est un des éléments qui évalue la santé financière de votre entreprise alors si celle-ci se trouve être négative, les investisseurs peuvent être freinés quant à votre incapacité à vous autofinancer.

Toutefois, les banques ne rechignent pas pour toutes les entreprises qui ont leur CAF négative. Par exemple, il est fréquent pour une jeune entreprise de ne pas pouvoir se financer dans un premier temps. Ce qui intéresse les investisseurs, c’est votre capacité de remboursement future. Néanmoins, dès lors que votre rythme de croisière a été atteint depuis un moment et que votre CAF s’avère être négative, préoccupez-vous de votre capacité à vous autofinancer.

Pour une bonne analyse de votre capacité d’autofinancement, le ratio « dettes financières/CAF » indique le nombre d’années nécessaires au remboursement des emprunts. Idéalement, ce ratio ne doit pas être supérieur à 3.

Enfin, l’analyse de la capacité d’autofinancement de l’entreprise doit prendre en compte le ratio capacité d’autofinancement/chiffre d’affaires. Ce dernier fournit des données sur la proportion du chiffre d’affaires correspondant aux ressources générées par la société pour assurer son propre financement.

Devez-vous inclure le calcul de la CAF dans vos prévisions financières ?

Le calcul de la CAF peut s’avérer essentiel avant même le début de l’activité, lors de l’élaboration du prévisionnel financier. Dans un business plan, la capacité d’autofinancement est d’autant plus importante pour convaincre les investisseurs de la capacité à rembourser les emprunts. La CAF fait partie des indicateurs qui passent à la loupe. Avant d’investir, les investisseurs analysent les paramètres qui garantissent la solidité financière de l’entreprise. Ce calcul va également vous permettre de vérifier si votre modèle économique est viable.

Comment augmenter la capacité d’autofinancement de votre entreprise ?

Il est tout à fait possible d’augmenter la capacité d’autofinancement de votre entreprise. Pour ce faire, vous devez :

  • augmenter les produits encaissables comme un prix de vente à condition qu’il n’ait pas un impact important sur le budget des clients de l’entreprise ;
  • fidéliser les clients en leur proposant un meilleur produit dont la rentabilité est supérieure ;
  • diminuer les charges décaissables comme les charges fixes permettant d’améliorer la charge brute de l’entreprise ;
  • diminuer les charges financières tout en évitant de réduire les charges d’exploitation au risque de nuire à la qualité des produits ;
  • adapter les charges à la situation de l’entreprise ;
  • etc.

Il faut préciser qu’il est souvent difficile pour les entreprises d’améliorer les produits encaissables. L’option la plus abordable pour optimiser la CAF reste de diminuer les charges décaissables. Les principaux postes de dépenses à surveiller sont, entre autres, les assurances, les banques, la téléphonie, les consommables, imprimantes, éventuellement la location de véhicules, etc.

L’aide de l’expert-comptable pour l’analyse et le calcul de la CAF

Nos experts-comptables en ligne vous aident à calculer votre CAF.

L’accompagnement de l’expert-comptable

L’analyse et le calcul de la CAF sont en pratique simples à réaliser. En effet, un tableau Excel de calcul de la capacité d’autofinancement peut vous y aider. Toutefois, tous les créateurs d’entreprise ne maîtrisent pas ces notions qui relèvent de la pure comptabilité. L’aide d’un expert-comptable s’avère dans ce cas importante. Le spécialiste de la gestion comptable et administrative vous aide à cerner vos réels besoins financiers et votre capacité à y répondre sur le long terme.

Par ailleurs, l’expert-comptable vous aide à aborder et à réaliser sereinement toute autre démarche entrant dans le cadre de la création de votre entreprise et qui relève du domaine de la comptabilité. Vous pouvez également compter sur ce professionnel des chiffres pour assurer la gestion des flux financiers de votre société.

Le conseil de nos experts comptables pour l’analyse de la CAF

La CAF est un indicateur clé pour évaluer la performance de votre entreprise. Pour compléter votre analyse, pensez à parallèlement analyser votre rentabilité par le biais d’autres indicateurs pour avoir une vision plus détaillée de votre situation financière. L’EBE est d’ailleurs une composante clé pour analyser la pérennité de votre entreprise qui, contrairement au résultat de l’exercice, ne prend pas en compte les charges financières, les amortissements et les charges exceptionnelles. Dès lors, il permet de se faire une idée de la rentabilité de votre entreprise du point de vue du cycle d’exploitation.

Nous vous recommandons ces autres pages :

  • rembourser un financement
  • payer des dividendes
  • régler des dettes (fournisseurs, Etat…)
  • Avoir une bonne capacité d’autofinancement :

    • favorise l’indépendance de votre entreprise
    • offre plus de sécurité en matière de capacité de financement
    • permet d’éviter de faire appel à des financements externes

    Quand la CAF est négative

    Si après calcul, votre CAF est négative, cela signifie que votre entreprise ne génère pas assez de revenus pour couvrir son cycle d’exploitation.

    Est-ce inquiétant ? Tout dépend de votre situation. La CAF est un des éléments qui évalue la santé financière de votre entreprise alors si celle-ci se trouve être négative, les investisseurs peuvent être freiné face à votre incapacité à vous autofinancer. Mais les banques ne rechignent pas pour toutes les entreprises qui ont leur CAF négative. Par exemple, il est fréquent pour une jeune entreprise de ne pas pouvoir s’autofinancer dans un premier temps. Ce qui intéresse les investisseurs, c’est votre capacité de remboursement future. Mais dès lors que votre rythme de croisière a été atteint depuis un moment et que votre CAF s’avère être négative, préoccupez-vous de votre capacité à vous autofinancer.

    Pour une bonne analyse de votre capacité d’autofinancement, le ratio « dettes financières / CAF » indique le nombre d’années nécessaires au remboursement des emprunts. Idéalement, ce ratio ne doit pas être supérieur à 3.

    Vous êtes porteur de projet : devez-vous inclure le calcul de la CAF dans vos prévisions financières ?

    Le calcul de la CAF peut s’avérer essentiel avant même le début de l’activité, lors de l’élaboration du prévisionnel financier. Dans un business plan, la capacité d’autofinancement est d’autant plus importante pour convaincre les investisseurs de la capacité à rembourser les emprunts. La CAF fait partie des indicateurs qui passent à la loupe. Avant d’investir, les investisseurs analysent les paramètres qui garantissent la solidité financière de l’entreprise. Mais ce calcul va également vous permettre de vérifier si votre modèle économique est viable.

    Le conseil de nos experts comptables pour l’analyse de la CAF

    La CAF est un indicateur clé pour évaluer la performance de votre entreprise. Mais pour compléter votre analyse, pensez à parallèlement analyser votre rentabilité par le biais d’autres indicateurs pour avoir une vision plus détaillée de votre situation financière. L’EBE est d’ailleurs une composante clé pour analyser la pérennité de votre entreprise qui, contrairement au résultat de l’exercice, ne prend pas en compte les charges financières, les amortissements et les charges exceptionnelles. Dès lors, il permet de se faire une idée de la rentabilité de votre entreprise du point de vue du cycle d’exploitation.

    Article publié initialement le 23 avril 2019

    Marie-Laure Bouchet

    Content manager, rédactrice économique (gestion, développement des entreprises), spécialisée dans les sujets relatifs à l’accompagnement des petites entreprises.

    Découvrir son profil
    Partager cet article
    Cet article vous a plu ?
    Donnez-lui une note

    Merci pour votre vote !

    Votre TPE super rentable

    Télécharger notre livre blanc