aides pour independants

Aides pour les indépendants : sur quoi pouvez-vous compter pour réussir la création de votre activité ?

Publié le 4 octobre 2021 5 min Olivia Boulay

Vous vous doutez bien, se lancer à son compte c’est savoir faire preuve d’un minimum d’autonomie et ce, sur tous les fronts. Mais il n’empêche qu’on ne refuserait pas un peu de soutien et peu importe sa forme puisqu’il suffit parfois d’une main tendue pour amorcer un projet de création gardé en tête pendant trop longtemps. Tour d’horizon des aides pour indépendants : aides de Pôle Emploi, micro-crédit, réseau d’accompagnement… il est clair qu’on ne va pas rechigner quand il s’agit de récupérer un peu de soutien financier, toutes formes d’aides destinées aux indépendants sont les bienvenues. Il suffit d’en avoir connaissance et dans ce cas-là, vous êtes au bon endroit.

Aides pour indépendants : Pôle Emploi, un réel coup de pouce financier au démarrage

On ne le dira en matière d’aides pour les indépendants, le soutien financier offert par Pôle Emploi est sans l’une des plus importantes, sinon la plus importante aide offerte aux créateurs d’entreprise.

1.     L’ACRE

L’ACRE, l’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise correspond à une exonération partielle ou totale des charges sociales pendant un an.

Vous êtes éligibles si vous êtes dans l’une des situations suivantes :

  • Vous êtes demandeur d’emploi indemnisé ou demandeur d’emploi non indemnisé inscrit à Pôle emploi depuis plus de 6 mois au cours des 18 derniers mois,
  • Vous bénéficiez de l’allocation de solidarité spécifique (ASS) ou du revenu de solidarité active (RSA),
  • Vous avez entre 18 ans et moins de 26 ans ou vous avez moins de 30 ans et être reconnu handicapé,
  • Vous avez conclu un contrat d’appui au projet d’entreprise (Cape),
  • Vous créez ou reprenez une entreprise implantée au sein d’une zone urbaine sensible (ZUS),
  • Vous bénéficiez de la prestation partagée d’éducation de l’enfant (PreParE),
  • Vous êtes travailleur indépendant ne relevant pas du régime micro-social.

Attention, si vos revenus sont supérieurs à 41 136 €, vous ne pouvez pas bénéficiez d’une exonération de cotisations sociales.

2.     L’ARE

Pour percevoir l’ARE, l’aide au retour à l’emploi, il vous faut avoir travaillé pendant au moins 6 mois au cours des 24 derniers mois. Vous devez aussi être involontairement privé d’emploi :

  • Licenciement pour motif personnel ou pour motif économique ou d’une révocation,
  • Rupture conventionnelle,
  • Non renouvellement de votre CDD,
  • Démission, mais que si celle-ci est considérée comme légitime.

Le montant brut journalier de l’ARE se compose d’une partie fixe (12,05 €) et d’une partie variable (40,4 %) qui dépend du salaire journalier de référence.

Son montant minimum est de 29,38 € pour un 35h.

3.     L’ARCE

SI vous percevez l’ARE, vous pouvez demander à toucher vos allocations chômage d’une manière différente : en touchant l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise (ARCE). Vous recevez alors vos allocations chômage sous la forme de capital. Son montant est égal à 45 % du montant des droits à l’ARE restant à verser lors du début de l’activité.

Bon à savoir : l’ACRE peut être cumulé avec le nouvel accompagnement à la création ou la reprise d’entreprise (Nacre), un accompagnement qui dure 3 ans.

Aides pour indépendants : quelle solution de financement pour prendre votre projet de création en main ?

Vous n’avez pas les fonds nécessaires pour vous lancer ? Si vous ne disposez pas d’un apport personnel suffisant pour boucler le financement de votre projet de création ? De nombreuses solutions peuvent être inclues dans votre plan de financement. Prêt d’honneur, micro-crédit, subventions… il ne vous reste plus qu’à trouver la solution qui viendra compléter votre budget.

Le prêt d’honneur

Pour bénéficier d’un prêt d’honneur, il vous faut réaliser un plan de financement solide qui tient compte de la réalité du marché. Ce prêt destiné aux créateurs est particulièrement intéressant puisqu’il ne nécessite ni garanties, ni intérêts.

Les organismes qui ont la faculté d’octroyer un prêt d’honneur sont :

Le micro-crédit

Une solution de financement est spécialement conçue pour les créateurs qui n’ont pas accès au crédit bancaire. C’est le micro-crédit, une alternative au financement bancaire traditionnel qui se caractérise par des prêts de petites sommes. Renseignez-vous auprès des organismes et associations proposant ce type de financement (l’Adie par exemple) et sur les conditions d’éligibilité et caractéristiques de ce prêt (taux et montant).

Les subventions

Les subventions sont une autre forme de financement dédiée pour la plupart aux indépendants qui se lancent. Certaines subventions sont délivrées par le conseil régional, d’autres émanent de la Commission de l’Union Européenne et d’autres encore sont accordées par la BPIFrance. Adressez-vous aux organismes en charge de distribuer ces subventions et vérifiez votre éligibilité.

Réseaux d’accompagnement, associations de créateurs/freelances, groupe d’entraide… de vrais tremplins à la création

Bénéficier d’aides pour indépendant ne se résume pas qu’aux aides financières. Des réseaux d’accompagnement ou des groupes d’entraide représentent aussi un réel apport. Réaliser son business plan, peaufiner son projet, trouver des financements… les bonnes raisons de se faire accompagner, ce n’est pas ce qui manque. Mais où donc tirer profit des partages de bonnes pratiques ?

Les associations et réseaux d’accompagnement

Quelques doutes sur votre projet de création ? Peur de mal estimer vos besoins ? Besoin d’un financement ? Si vous voulez être sûr de ne pas passer à côté de quelque chose qui pourrait nuire à votre projet de création, il faut savoir que vous pouvez vous appuyer sur des réseaux d’accompagnement. Ces réseaux ont comme unique objectif de vous mettre sur les bons rails tout en évitant les tracas de l’entrepreneur débutant.

Par exemple, l’association BGE est un réseau qui propose un accompagnement sur tous les sujets de préoccupation d’un créateur, de l’étude de marché à la stratégie commerciale en passant par les solutions de financement du projet.

Réseaux de créateurs et freelances

Il y a des savoirs qui ne s’apprennent pas à l’école. Diriger et piloter une entreprise en fait partie. En la matière, rien ne remplace le partage d’expériences avec ceux qui sont déjà passé par là. Nombreux sont les groupes d’entraide présents sur les réseaux sociaux.

Les réseaux physiques sont aussi souvent une excellente alternative. Les clubs de créateurs (souvent créés à l’initiative des chambres consulaires (CCI ou CMA) proposent des rencontres mensuelles, autour d’un déjeuner ou d’un intervenant. C’est l’occasion de partager les expériences et les cartes de visites. C’est bon pour le moral et bien souvent pour le business aussi !

Vous êtes consultant freelance ? Si ce n’est pas déjà chose faite, faites le plein d’astuces et de conseils au sein de notre groupe d’entraide sur Facebook. Rejoignez-nous !

Aides pour les indépendants : l’expert-comptable, un partenaire à ne pas négliger

Vous vous en doutez, la création d’une entreprise, ça ne s’improvise pas ! Vous conseiller sur les choix fiscaux et les optimisations possibles, c’est là le rôle principal de l’expert-comptable au-delà de la tenue rigoureuse de vos comptes. Choix du statut juridique, arbitrage entre rémunération et dividendes, allégement de votre impôt, votre expert-comptable est le plus à même d’optimiser votre projet de création.

Se faire accompagner par un expert-comptable, c’est aussi éviter les erreurs préjudiciables dans vos premières démarches. Vous gagnez du temps pour vous focaliser sur votre cœur de métier.

Chez Amarris Direct, cabinet d’expertise comptable spécialisé dans l’accompagnement des freelances et indépendants, on s’occupe de toute la création et en plus, c’est gratuit !

Nos juristes s’occupent de toute la création !

Je créé gratuitement

Les aides pour les indépendants en période de Covid-19

L’Etat soutien financièrement les entreprises touchées par les conséquences économiques de l’épidémie.

Parmi ces aides, le fonds de solidarité (attention, dispositif supprimé en octobre 2021). Retrouvez toutes les mesures et leurs critères d’éligibilité dans notre fil d’actu Covid-19.

Olivia Boulay

Rédactrice-web spécialisée dans les sujets relatifs à la comptabilité et à la gestion d'entreprise pour les indépendants

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Devenir freelance en 7 étapes clés : le livre blanc

Les 7 étapes clés pour devenir freelance

Télécharger notre livre blanc

Mes aides et financements

Nos experts partagent leurs secrets

OGA
30 mars 2021

OGA, CGA, AGA, à quoi ça sert ? Quel est leur rôle ?

Découvrir
.salaire-consultant-rs
18 février 2021

Salaire consultant indépendant, comment calculer votre revenu net ?

Découvrir
devenir formateur indépendant
15 décembre 2020

Devenir formateur indépendant

Découvrir