Avantages et inconvénients d'une clôture de l'exercice comptable au 31/12

Le 14/10/2013 - Mise à jour le 14/10/2013
(2 notes)

La clôture des comptes ne doit pas obligatoirement suivre la clôture de l’année fiscale au 31 décembre de chaque année. Dans certains cas, vous pouvez choisir un tout autre moment de l’année pour clôturer vos comptes. Cela peut même être un bon choix pour améliorer la présentation de votre bilan et  ou réduire votre imposition. Le point avec nos experts comptables.

Clôture de l’exercice comptable au 31 décembre, est-ce une bonne idée ?

Clore son exercice comptable au 31 décembre en s’alignant sur l’année civile et fiscale n’est pas obligatoire, excepté pour les entreprises imposées dans la catégorie des BNC (bénéfices non commerciaux).

Toutes les autres entreprises peuvent librement choisir la date de clôture de leur exercice comptable.

Le choix de la date du 31 décembre pour clôturer ses comptes, présente l’avantage de la simplicité puisque beaucoup de contrats, d’engagements, et d’impôts sont calculés sur l’année civile.

Même si c’est le choix le plus souvent retenu par nombre d’entreprise, la date du 31 décembre présente un certain nombre d’inconvénients.

Clôture comptable au 31/12, deux inconvénients à connaître

 

1. Impossibilité d’anticiper les changements de réglementation de fin d’année

La société est pénalisée par la rétroactivité des lois de finances rectificatives. Les dernières publiées au 30/12 s’appliquent rétroactivement aux entreprises clôturant au 31/12.

En conséquence, une entreprise n’a aucune latitude pour adapter ses prises de décisions de gestion au vu des réformes en matière de taxes et impôts, si elle est dans ce cas et clôture ses comptes au 31/12.

 

2. Une période inadaptée pour nombre d’activités saisonnières

Clôturer l’exercice comptable au 31/12 peut se révéler très contraignant pour certaines entreprises qui gèrent des stocks et doivent établir un inventaire physique une fois par an.

Par exemple, une entreprise qui vend l’essentiel de sa production lors des fêtes de fin d’année sera gênée si elle doit faire un inventaire à la même date. Celui-ci, en obligeant la société à fermer le jour de la clôture, pourra avoir des incidences sur le résultat de l’entreprise.

C’est pourquoi, lorsqu’un cycle de production ou de commercialisation dépend fortement d’une saisonnalité, il faut envisager de décaler la clôture des comptes après le 31 décembre.

Idem pour une entreprise dont la production est liée à la saison estivale, on évitera de clore l’exercice comptable au 30 juin ou 30 septembre.

 

3. Un expert comptable souvent moins disponible

72 % des entreprises clôturant leur compte au 31/12, les experts comptables sont parfois moins disponible auprès des clients qui se bousculent tous dans les mois qui suivent.

Dans ce cas, votre expert comptable risque d’être moins disponible pour vous conseiller.

Décaler la fin de l’exercice comptable, une stratégie souvent payante

En effet, en décalant la clôture de l’exercice comptable après le 31/12, l’entreprise soumise à activité saisonnière peut arrêter ses comptes en fin de cycle économique, juste après un pic de vente par exemple.

La présentation du bilan s’en trouve souvent améliorée : les comptes sont clos au moment où les stocks sont au plus bas, les fournisseurs sont réglés et la trésorerie est bonne.

Les demandes de crédits pourront dans certains cas, être plus facilement acceptées par les banques.

Le conseil de nos experts comptables pour choisir la date de clôture de votre exercice comptable

Quand c’est possible et que la saisonnalité de l’activité le permet, le choix d’une clôture au 30 septembre est un choix plus prudent et plus judicieux que celui du 31 décembre. Tout particulièrement si la société compte verser des dividendes.

En effet, en clôturant à cette date, la société peut facilement décider de distribuer les dividendes avant le 31/12 ou avant le 31/03 de l’année suivante, selon l’année qui est fiscalement la plus avantageuse pour ses actionnaires.

OFFRE SPECIALE

Création d'entreprise et expertise comptable en ligne
à partir de 49 € H.T


Partager cet article :
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

Xavier de Labarrière, Expert-Comptable, co-fondateur ECL DIRECT

Xavier de Labarriere, expert-comptable, commissaire aux comptes, co-fondateur Ecl Direct, specialiste de l'accompagnement des entreprises de service et entreprises innovantes

Découvrir son profil

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les TPE, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé au meilleur prix. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre TPE. Indépendants, consultants, professions libérales, TPE, plus de 3000 clients nous font confiance et confient la comptabilité de leur TPE à nos experts comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi une aide à la création d’entreprise personnalisée pour votre projet d’entreprise : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.