Consultants : quelles sont vos obligations comptables ?

Le 22/05/2014 - Mise à jour le 05/05/2017
(14 notes)

Les obligations comptables varient en fonction du statut juridique choisi par le consultant : profession libérale, gérant de société ou auto-entrepreneur. Quelles sont-elles ? Quels conseils pour gagner du temps ? Nos expert comptables vous répondent.

Consultant en libéral : des obligations comptables simplifiées

Avec le régime fiscal de la micro-entreprise (32 900 euros de CA annuel) vous devez tenir un livre-journal avec vos recettes au jour le jour.
Avec le régime de la déclaration contrôlée, vous devez tenir ce même livre-journal et une comptabilité de trésorerie mentionnant vos recettes et vos dépenses.

Notre conseil : classez, mensuellement, vos achats et vos ventes de manière chronologique derrière le relevé bancaire concerné. Cela vous fera gagner un temps précieux !

Consultant gérant de société : un peu plus d’obligations comptables

Le consultant, qu’il choisisse le statut d’entrepreneur EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée), EIRL (Entrepreneur individuel à responsabilité limitée) ou celui de gérant de  SARL (Société à responsabilité limitée), SAS (Société par actions simplifiée) ou SASU (Société par actions simplifiée unipersonnelle) a les mêmes obligations en terme de gestion que n’importe quelle autre société. Il doit tenir plusieurs journaux comptables achat, vente, banque et opérations diverses. Si vous êtes consultant-gérant, vous devez déposer chaque année au greffe du tribunal de commerce les comptes annuels de votre société c’est-à-dire le bilan, le compte de résultat et l’annexe (tableaux d’immobilisation, d’amortissement, de provisions d’état des créances et des dettes).

Notre conseil : faire appel à un expert comptable est seulement obligatoire pour la SA et la SAS et pour l’EURL ou la SARL en fonction du CA et du nombre de salariés. Cependant, à moins d’avoir un bon niveau de connaissance dans le domaine il est fortement conseillé de vous rapprocher d’un expert comptable. Vous pourrez vous concentrer pleinement au développement de votre activité !

Consultant exerçant en auto-entrepreneur : des obligations comptables allégées

Si vous êtes un consultant ayant choisi le régime de l’auto-entrepreneur, c’est le régime fiscal de la micro-entreprise qui s’applique : votre comptabilité est simplifiée.
Vous devez tenir à jour un registre des recettes chronologique et mentionnant

  • l’origine de vos recettes avec le n° de facture,
  • le mode de paiement choisi par votre client (chèque, espèces, etc).

 

Notre conseil : nous vous conseillons de conserver tous les justificatifs associés à chaque vente ou achat (bons de commandes, factures, notes, etc). Il est bon de savoir qu’en cas de contrôle fiscal, ces documents vous seront demandés.  

OFFRE SPECIALE

Création d'entreprise et expertise comptable en ligne
à partir de 299 € H.T


Partager cet article :
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

Xavier de Labarrière, Expert-Comptable, co-fondateur ECL DIRECT

Xavier de Labarriere, expert-comptable, commissaire aux comptes, co-fondateur Ecl Direct, specialiste de l'accompagnement des entreprises de service et entreprises innovantes

Découvrir son profil

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les TPE, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé au meilleur prix. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre TPE. Indépendants, consultants, professions libérales, TPE, plus de 3000 clients nous font confiance et confie leur la comptabilité de leur TPE à nos experts comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi une aide à la création d’entreprise personnalisée pour votre projet d’entreprise : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.