agent immobilier indépendant

Devenir agent immobilier indépendant, quelles clés pour se lancer ?

Publié le 10 mai 2021 5 min Olivia Boulay

Ça y est, vous vous lancez pour devenir agent immobilier indépendant (aussi appelé consultant immobilier ou mandataire immobilier). Mais si vous savez mieux que personne dénicher le bien le plus recherché, la perle rare ou le projet coup de cœur, il n’en va peut-être pas de même pour ce qui est de vos obligations légales et autres contraintes administratives imposées pour exercer.

Statut juridique, régime fiscal, protection sociale… le point sur tout ce dont vous avez à penser avant de faire le grand saut et de vous lancer à votre compte.

A noter : Rares sont les agents immobiliers indépendants avec une carte professionnelle leur permettant de finaliser une vente sans avoir à passer par un notaire. Dans ce cas, l’agent immobilier indépendant utilisent la carte T du réseau ou de l’agence immobilière pour laquelle il travaille.

Devenir agent immobilier indépendant, quelles sont vos obligations comptables et fiscales ?

Vous lancez en tant qu’agent immobilier indépendant c’est être mandataire immobilier et donc travailler pour le compte d’une ou plusieurs agences immobilières (en signant des clauses de non-concurrence quand cela est nécessaire). Malgré cela, vous êtes indépendant et avez l’obligation de réaliser une comptabilité régulière (à moins d’opter pour le régime de la micro-entreprise). Nos experts-comptables vous aiguillent pour vous lancer avec toutes les clés en main.

Quel statut juridique ?

Agent immobilier indépendant est un métier que vous ne pouvez pas exercer sous n’importe quel statut juridique. Selon la loi Hoguet et l’article 9 du Décret n°72-678 du 20 juillet 1972, seule une personne physique peut exercer en tant qu’agent immobilier indépendant.

Inscrit auprès du Registre Spécial des Agent Commerciaux (immatriculation réalisable en ligne sur www.infogreffe.fr), vous ne pouvez commencer votre activité de consulting qu’en entreprise individuelle, un statut qui comprend l’EI/EIRL et le régime de la micro-entreprise.

L’avantage avec le statut d’entrepreneur individuel, c’est que (et contrairement à la société) vous avez peu de formalités à la création ce qui réduit les coûts. Et il en est de même pour les coûts de fonctionnement de l’entreprise !

A noter : Si vous débutez avec le régime de la micro-entreprise et que vous souhaitez par la suite basculer en EI/EIRL, les démarches sont simples puisqu’il n’y a pas de changement de statut juridique mais simplement un changement d’options fiscales et sociales.

Et quel régime fiscal ?

Pour votre imposition, vous avez deux possibilités : l’impôt sur le revenu (IR) ou l’impôt sur les sociétés (IS). Seulement, le régime fiscal de votre entreprise dépendra avant tout de votre statut juridique. Etant donné qu’en vous lançant en indépendant, vous n’avez d’autres choix que devenir entrepreneur individuel, vous ne pouvez être imposé à l’impôt sur les sociétés qu’en choisissant l’EIRL. Evaluez votre chiffre d’affaires prévisionnel pour choisir le régime fiscal adaptée à votre activité.

LA TVA

Au régime de la franchise en base de TVA (CA < 34 400 € HT pour les prestations de services – base 2021), vous n’avez pas de TVA à gérer. Pour bénéficier de ce régime, vous devez respecter le seuil de chiffre d’affaires (34 400 € HT) ou ne pas dépasser le seuil de tolérance deux années de suite (36 500 € HT).

Et en cas de dépassement de ces seuils ou sur option, vous devenez donc assujetti à la TVA :

  • Soit au régime réel simplifié,
  • Soit au régime réel normal.

Dans ce cas vous devez facturer la TVA sur vos commissions. Son montant et le taux appliqué doit donc figurer sur les factures.

Pour ce qui est de la périodicité de la déclaration de votre TVA et du paiement de la TVA, cela dépend du régime de TVA auquel vous êtes assujetti.

Vous souhaitez vous lancer en tant que mandataire immobilier en réseau de franchise ? Certes vous bénéficiez de la réputation et du business model du franchiseur mais même si vous êtes franchisé, il vous faut réaliser votre comptabilité.

Quel budget de départ pour réussir le lancement de votre activité en tant qu’agent immobilier indépendant ?

Les dépenses à anticiper à la création

En général, un agent immobilier n’a pas besoin d’un budget conséquent pour se lancer. Et si le budget à allouer pour un lancement d’activité en tant que mandataire immobilier est propre à chacun, il est tout de même essentiel de lister tout ce qui peut représenter un coût :

Aides indépendants : à quoi avez-vous le droit à la création ?

Une aide financière n’est jamais de trop quand on se lance à son compte. Sachez qu’en devenant agent immobilier indépendant vous pouvez profiter de toutes les aides réservées aux créateurs d’entreprise :

  1. L’ACRE (Aide aux Créateurs et Repreneurs d’Entreprise) vous permet de bénéficier d’une exonération partielle de charges sociales.
  2. L’ARE (Aide au Retour à l’Emploi) qui maintien votre allocation mensuelle pendant vos 1ers mois d’activité.
  3. L’ARCE (Aide à la reprise ou à la création d’entreprise), vous touchez 45 % de vos droits restants au moment de la création sous la forme d’un capital. L’ARE et L’ARCE ne sont pas cumulables.

Devenir agent immobilier indépendant, quelles sont les clés pour bien se lancer ?

Evaluez le marché

Réaliser une étude de marché c’est vous permettre d’estimer s’il y a encore une place pour vous dans ce secteur :

  • Qui sont vos concurrents dans votre secteur géographique ?
  • Quel est le type de clientèle ?
  • Quelle pourrait être votre valeur ajoutée pour vous démarquer ?
  • Etc.

Agent immobilier indépendant, un métier où la rémunération peut passer du simple au double

En tant que mandataire immobilier, vous ne possédez pas de carte T (contrairement à un agent immobilier), mais par contre vous êtes mandaté par des agences immobilières. Ce sont donc les agences immobilières avec lesquelles vous avez signé un contrat qui vous rémunèrent à la commission. Le montant de vos commissions se base donc sur vos ventes et transactions immobilières. Evidemment, d’opération en opération, il vous faut travailler votre notoriété auprès des agences, votre réseau et vos tuyaux.

Vous souhaitez intégrer un réseau de franchise ? Sécurisez vos commissions en comparant bien les différents réseaux :

  • Quelle est la notoriété du réseau ?
  • Quels sont les outils commerciaux à votre disposition ?
  • Propose-t-il des formations ?
  • Etc.

Faites-vous connaitre

Veillez à être visible sur le web en créant par exemple un site web dédié à votre activité et en étant présent sur les réseaux sociaux. L’objectif est d’être visible auprès des prospects tout en vous différenciant de vos concurrents. Vous vous en doutez, gagner en visibilité sur le web, c’est faciliter la prise de contact des prospects.

Travaillez vos compétences 

En tant que mandataire immobilier, vous portez plusieurs casquettes. Démarchage, négociation, analyse et promotion d’un bien… Des missions très diverses qui doivent être sans cesse travaillées pour proposer un service au top. Alors si vous former avant de vous lancer est incontestable, cela n’exclut pas de devoir vous former tout au long de l’évolution de votre activité pour ainsi vous perfectionner.

Financez une partie du coût des formations avec le crédit d’impôt pour formation.

Le conseil de l’expert-comptable des indépendants : un accompagnement à la création pour une activité qui part du bon pied !

C’est bien connu, le plus dur c’est de commencer. C’est pourquoi se faire accompagner pour se lancer en tant qu’agent immobilier indépendant est certes facultatif mais vivement conseillé. Etude de marché, statut juridique, régime de TVA… un expert-comptable spécialisé dans l’accompagnement des indépendants vous permet de profiter d’un accompagnement sur-mesure, packagé selon vos besoins véritables.

Un coup de pouce pour vous lancer ?

Consultez un expert !

Olivia Boulay

Rédactrice-web spécialisée dans les sujets relatifs à la comptabilité et à la gestion d'entreprise pour les indépendants

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Les 7 étapes clés pour devenir freelance

Télécharger notre livre blanc

Je deviens indépendant

Nos experts partagent leurs secrets

17 novembre 2020

Comment calculer son TJM (taux journalier moyen) pour bien fixer ses prix de vente ?

Découvrir
.frais_deplacement_rs
10 juillet 2020

Comment facturer les frais de déplacement ? Avec ou sans TVA ?

Découvrir
.photo-1532077186269-bd51212246ec
07 juin 2018

Gérants, les frais remboursés par votre société

Découvrir