Rémunérations variables : les 5 erreurs à ne pas commettre

Le 12/10/2015 - Mise à jour le 12/10/2015
(1 note)

Une rémunération variable permet de motiver efficacement vos collaborateurs. Selon le profil la part de rémunération pourra être plus ou moins importante. Dans tous les cas, il convient d’être particulièrement vigilant sur les formalités, au risque de payer plus qu’il n’est dû…

1. Oublier de plafonner la prime variable

Cela peut paraître évident, mais on n’est jamais à l’abri du succès ! Une prime proportionnelle aux résultats non plafonnée peut potentiellement devenir colossale en cas de développement rapide de l’activité.

Pensez donc à systématiquement fixer une limite raisonnable à toute rémunération variable calculée en pourcentage des résultats.

2. Remplacer une rémunération variable par un accord d’intéressement

Une tentation bien compréhensible puisque les charges sociales sur l’intéressement sont inférieures à celles calculées sur les salaires. Mais ce remplacement est totalement interdit par la loi.

Si vous mettez en place un contrat d’intéressement et qu’en parallèle le montant des primes versées à vos salariés baisse, la prime d’intéressement risque fortement d’être requalifiée en rémunération normale et donc être assujettie aux cotisations sur les salaires, avec pénalités.

3. Ne pas préciser qu’il s’agit d’une prime brute

Tout à fait fâcheux si votre salarié « pense en net »… il pourrait être déçu à réception de sa prime. Le contrat de travail doit donc indiquer le montant de la commission calculé correspond à une rémunération « brute ».

4. Définir un commissionnement non limité dans le temps

A chaque renouvellement du contrat client donnant lieu à commission, votre salarié serait en droit de réclamer une nouvelle commission au titre de sa rémunération.

Généralement, la base de calcul d’une rémunération variable est déterminée par rapport à un contrat délimité dans le temps. Dans tous les cas, veillez à ce que le contrat mentionne bien la limite définie avec votre collaborateur.

5. Donner son accord sur une prime variable par simple mail

Les décisions prises par mail sont généralement des décisions prises rapidement. Or, un mail est un écrit qui vous engage.

La rédaction d’un avenant au contrat de travail vous permet de bien mettre les choses à plat et de définir précisément le périmètre de calcul de la prime et de l’objectif.

Le conseil de nos experts comptables si vous souhaitez mettre en place un système de rémunération variable

Vous pouvez préciser dans le contrat de travail de vos commerciaux que la grille de commissionnement ou le mode de calcul des rémunérations variables, seront régulièrement revus en fonction de la stratégie commerciale de votre entreprise ou des moyens mis à disposition du collaborateur commercial dans le cadre de son contrat.

A lire aussi : rémunération variable, ce qu’il faut savoir avant de la proposer à un collaborateur.

 

OFFRE SPECIALE

L’expertise comptable en ligne pour les TPE
à partir de 69 € H.T / mois


Partager cet article :
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

Marie-Laure Bouchet,

Journaliste spécialisée entreprise, Marie-Laure s'intéresse plus particulièrement à l'actualité des TPE et se consacre à la presse Internet (SEO, utilisation des réseaux sociaux).

Découvrir son profil

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les TPE, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé au meilleur prix. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre TPE. Indépendants, consultants, professions libérales, TPE, plus de 3000 clients nous font confiance et confie leur la comptabilité de leur TPE à nos experts comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi une aide à la création d’entreprise personnalisée pour votre projet d’entreprise : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.