Impôt sur le revenu (IR) ou impôt sur les sociétés (IS) pour mon entreprise ?

Mise à jour le 29/01/2020 2 min Claude Robin

Vous êtes en train de créer votre entreprise et vous devez choisir le mode d’imposition de votre entreprise : IR ou IS. Que choisir ? Le choix est important car le prix n’est pas le même en terme d’impôts.

Rappel des tranches d’imposition IR et IS

Lorsqu’une entreprise est soumise à l’impôt sur le revenu (IR), son bénéfice est imposé à un impôt « progressif » de 6 tranches comprises entre 0 et 45 %.

Lorsqu’une entreprise est soumise à l’impôt sur les sociétés (IS), son bénéfice est imposé à un impôt « progressif’ avec des tranches progressives entre 15 % et 31 %.

Depuis le 1er janvier 2018, le taux de l’impôt sur les sociétés est abaissé pour être progressivement amené à 25 % à l’horizon 2022. Pour 2019, il est fixé à :

  • 15 % pour la part des bénéfices inférieure à 38 120 € (si vous remplissez les conditions pour bénéficier du taux réduit d’IS),
  • 28 % pour la part des bénéfices comprise entre 38 120 € et 500 000 €,
  • 31 % au-delà.

L’impôt sur le revenu

L’impôt sur le revenu est un impôt progressif, décomposé en 6 tranches d’imposition (base 2018 pour l’imposition des revenus 2017). Barème pour une part de quotient familial avant application des effets du quotient familial :

  • Jusqu’à 9 807 € : 0 %
  • de 9 807 € à 27 086 € : 14 %
  • de 27 086 € à 72 617 € : 30 %
  • de 72 617 € à 153 783 € : 41 %
  • plus de 153 783 € : 45 %

L’impôt sur les sociétés

Il est égal à 28 % du bénéfice imposable, pour la part de bénéfices inférieure à 500 000 €, puis 31 % au-delà (base 2019).

Pour les petites entreprises, le taux réduit d’impôt sur les sociétés est égal à 15 % jusqu’à 38 120 € de bénéfice (base 2018).

IR ou IS pour mon entreprise : que choisir ?

La fiscalité dépend de la forme juridique de mon entreprise.

  •      Les entreprises obligatoirement soumises à l’IR : BNC, auto-entrepreneur, entreprise individuelle (EI), freelance
  •      Les entreprises obligatoirement soumises à l’IS : SARL, SAS et les SASU.
  •      Les entreprises qui ont le choix : SARL de famille, EIRL, EURL.

Si vous avez le choix, que choisir ?

Pour les SARL de famille, les EIRL et les EURL, optez pour l’IS si votre projet est ambitieux c’est-à-dire que vous prévoyez de faire des bénéfices importants.

 

Articles sur le même thème :

Comment défiscaliser (ma SARL ou EURL) ?

Comment obtenir le crédit d’impôt frais de comptabilité ?

 

Article publié initialement le 9 octobre 2014

Claude Robin

Expert comptable et commissaire aux comptes et co-fondateur d'Amarris Direct, Claude Robin conçoit de nouveaux outils de gestion et se spécialise dans l’accompagnement des petites structures.

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Votre TPE super rentable

Télécharger notre livre blanc

Nos experts partagent leurs secrets

16 décembre 2013

Contrôle fiscal 1 : redressement des avoirs émis sans justification

Découvrir
.infographie_creer-sa-boite_plan-de-travail-1
30 janvier 2020

Sortir du régime micro-entrepreneur, dans quels cas et comment ?

Découvrir
.andrew-neel-237802
25 février 2021

7 notions comptables à connaître quand on est consultant freelance

Découvrir