Entreprises : comment faire baisser vos frais bancaires ?

Mise à jour le 16/11/2018 2 min Marie-Laure Bouchet

Les frais bancaires empiètent sur le bénéfices des entreprises chaque année. Que faire face à cette flambée des coûts bancaires ? Sachez qu’il est possible de les réduire de 15 à 50%. Avec l’aide de nos experts comptables, ayez les bons réflexes.

A quoi correspondent les frais bancaires des sociétés ?

A l’exception des entreprises individuelles, toutes les sociétés sont obligées d’ouvrir un compte bancaire professionnel qui s’avère payant. Ce sont la taille, la santé de l’entreprise, l’établissement bancaire et les services retenus qui vont déterminer le montant des frais bancaires. Détaillons les frais possibles :

  • Les frais de service : ils comprennent la tenue de compte, l’usage de la carte bancaire, les opérations telles que retrait, virement, prélèvement, envoi de chéquier.
  • Les frais de dépassement : ce sont les agios, qui peuvent vous coûter de 10 à 12 euros à chaque incident.
  • Les frais de rejet, à éviter absolument compte tenu de leur tarification très élevée : de 20 à 50 euros.

Faire baisser vos frais bancaires : 7 bons réflexes

  • Ayez une vision globale de votre situation : quel est le montant de vos frais bancaires ? Est-il en hausse ou en baisse depuis le dernier exercice ? Est-il cohérent avec l’évolution de votre entreprise ?
    Listez tous les services bancaires dont vous bénéficiez. Dans le cas d’un « package » ou d’un bouquet de services, faites vos calculs et comptabilisez ceux qui sont vraiment utiles à votre entreprise pour supprimer les superflus. Dans certains cas mieux vaut choisir vos services à l’unité !
  • Comparez et faites jouer la concurrence. Les tarifs des établissements qui peuvent varier du simple…au triple.
  • Négociez sans hésiter ! Tout se négocie. Faites valoir votre fidélité et demandez une réduction des frais de tenue de compte, de prélèvement et de virement, de cartes bancaires, de traitement des chèques et des espèces. Ces tarifs peuvent diminuer jusqu’à 30% selon votre situation. Par ailleurs, vous serez en position de force si vous avez des liquidités à placer ou des produits dérivés à souscrire (produit de couverture de taux, de change ou de devises).
  • Communiquez régulièrement avec votre banquier. Ce contact crée un climat de confiance et potentiellement… des facilités de caisse en cas de besoin. Préparez toujours vos rendez-vous : bilans, tableaux d’exploitation à l’appui.
  • Evitez les frais de dépassement…car vous les payez cher ! Un simple tableau de suivi de vos soldes peut être un allié précieux pour réaliser des économies. Vous pouvez également choisir d’investir dans un logiciel de trésorerie.
  • Effectuez vos opérations en ligne (virement, prélèvement). Cela s’avère souvent moins onéreux voire totalement gratuit.
  • Vérifiez vos comptes. Vous n’êtes pas à l’abri d’une erreur de système qui peut s’avérer préjudiciable. Vous disposez de 5 ans pour contester une opération commerciale.

Le conseil de votre expert comptable

Sachez que les banques ont l’obligation, depuis janvier 2009, de vous adresser un récapitulatif annuel des frais liés à la gestion de votre compte. Les services et leurs prix y sont détaillés. Vérifiez si il n’existe pas là un poste d’économie.

 

Article publié initialement le 16 juin 2014

Marie-Laure Bouchet

Rédactrice économique, comptable et juridique, spécialisée dans les sujets relatifs à l’accompagnement des petites entreprises.

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Nos experts partagent leurs secrets

16 décembre 2013

Contrôle fiscal 1 : redressement des avoirs émis sans justification

Découvrir
12 novembre 2013

31 octobre, faites le point des congés de fractionnement

Découvrir
02 août 2017

Devis d'expert-comptable : 5 pièges à éviter

Découvrir