Est-il possible d’opter pour la TVA quand on est auto-entrepreneur ?
ECL DIRECT

Est-il possible d’opter pour la TVA quand on est auto-entrepreneur ?

  • Mise à jour le 10 avril 2020

Auto-entrepreneur et TVA, en principe, cela ne va pas ensemble. Si vous êtes auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur*), vous exercez normalement en franchise de TVA. Mais depuis le doublement des plafonds de chiffre d’affaires au 1er janvier 2018, tout change…

Avant le 1/01/2018, l’option pour la TVA voulait dire quitter le régime auto-entrepreneur

Depuis la création du régime auto-entrepreneur, celui-ci exerce normalement en franchise de TVA, tout en ayant, si besoin, la possibilité d’opter pour le paiement de la TVA. C’est-à-dire pour l’obligation de facturer et d’acquitter la TVA et le droit de déduire la taxe acquittée en amont. Cette option pour la TVA supposait de quitter le régime de l’auto-entreprise et de passer au régime réel normal ou simplifié.

En clair, cela signifiait renoncer au régime auto-entrepreneur pour exercer en entreprise individuelle “classique”.

auto-entrepreneur et TVA

Depuis le 1/01/2018, il est possible d’être assujetti à la TVA, tout en restant auto-entrepreneur

En effet, les plafonds de CA ont été doublés, vous pouvez dorénavant continuer à bénéficier du régime tant que votre CA ne dépasse pas :

  • 176 200 € (base 2020) pour les activités de vente (versus 82 800 € en 2017),
  • 72 500 € (base 2020) pour les prestations de service (versus 32 900 € en 2017).

Vous pouvez donc respecter les limites de chiffre d’affaires du régime et pourtant dépasser celles de la franchise de TVA fixées à :

  • 85 800 € pour les activités de vente (base 2020),
  • 34 400 € pour les prestations de service.

Dès que vous dépassez les seuils de la franchise en base de TVA, vous pouvez être assujetti à la TVA en auto-entrepreneur. Des seuils de tolérance sont prévus en cas de dépassement, faites le point sur le cumul auto-entrepreneur et TVA.

Pour aller plus loin, nos conseillers spécialisés accompagnent la création et le développement de votre activité en micro-entrepreneur.


L’auto-entreprise s’avère être un bon statut tremplin pour tout entrepreneur qui débute. Mais une fois votre activité démarrée, il est parfois plus rentable de basculer vers un autre statut (EIRL, SARL, SAS…). Pour le savoir, ECL Direct vous propose de faire le test avec son simulateur auto-entrepreneur.

 

* Depuis le 1er janvier 2016, le statut auto-entrepreneur est renommé en micro-entrepreneur, sans entraîner de changements du statut.

 

Article publié initialement le 19 juin 2011

Claude Robin

Expert comptable et commissaire aux comptes et co-fondateur d'ECL Direct, Claude Robin conçoit de nouveaux outils de gestion et se spécialise dans l’accompagnement des petites structures.

Découvrir son profil
Partagez cet article
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

En lien avec cet article

Un expert comptable en ligne de confiance pour votre TPE

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les TPE, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé au meilleur prix. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre TPE. Indépendants, consultants, professions libérales, TPE, plus de 3000 clients nous font confiance et confient la comptabilité de leur TPE à nos experts comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi une aide à la création d’entreprise personnalisée pour votre projet d’entreprise : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.