Formateur, salarié ou indépendant ? Comment choisir ?
ECL DIRECT

Formateur, salarié ou indépendant ? Comment choisir ?

  • Mise à jour le 9 décembre 2019

En tant que formateur vous avez le choix. Être salarié ou être à votre compte ? Chacun des deux statuts a ses avantages mais comment choisir celui qui vous correspond ? Le point sur ces deux statuts.

Formateur, pourquoi choisir le statut de salarié ?

Le statut de salarié a bien des avantages. En tant que salarié, vous n’avez pas à faire face à toutes les formalités comptables, fiscales ou juridiques. Être salarié est sécurisant mais qu’en est-il côté recrutement ?

Bien souvent, les centres de formation préfèrent faire appel à des formateurs indépendants qui interviennent seulement quand il le faut, ce qui réduit les charges.

Qu’en est-il des formateurs occasionnels ? Celui-ci dispense des cours avec un maximum de 30 jours civils par année et ce, par organisme de formation. En tant que formateur occasionnel, vous êtes un salarié affilié à la sécurité sociale. Il est donc inutile de demander votre immatriculation en qualité d’indépendant.

Formateur, pourquoi choisir le statut de travailleur indépendant ?

La plupart des formateurs sont des travailleurs indépendants. Avec ce statut, vous êtes votre propre patron et vous possédez plus de flexibilité. Vous avez la liberté de décider (des formations, des horaires, du coût facturé, des clients etc…). Cependant, ce statut nécessite bon nombre de formalités qui dépendent en grande partie du statut juridique choisi.

A la création de votre activité d’indépendant, vous devez au préalable vous déclarer auprès de la DIRECCTE (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, du travail et de l’emploi). Il vous faut ensuite élaborer un bilan pédagogique et financier annuel. Ce document est obligatoire (tous les ans) pour les organismes de formation mais aussi pour les formateurs indépendants.

En tant qu’indépendant, il vous faut aussi choisir votre statut juridique (micro-entreprise, EIRL, EURL, SARL…) et gérer les démarches administratives, comptables, fiscales et juridiques. Ces obligations vont d’ailleurs dépendre de votre statut juridique. Si un micro-entrepreneur a peu d’obligations comptables (livre-journal et registre des achats), ce n’est pas le cas des sociétés (SARL, SAS…).

Pour faire face à ces formalités, trouvez un comptable qui saura s’adapter à votre activité et au statut juridique que vous avez choisi. Prenez le temps de bien choisir le cabinet auquel vous allez déléguer vos tâches comptables et fiscales. De nombreuses solutions sont possibles. Un cabinet traditionnel permet plus de proximité alors qu’un cabinet de comptabilité en ligne promet plus de simplicité et ce, à moindre coût. A vous de choisir un cabinet en adéquation avec vos attentes.

formateur

Le portage salarial, être salarié et à son compte ?

Avec le portage salarial, vous bénéficiez du statut de salarié tout en restant à votre compte et sans toutes les tâches comptables et administratives. En effet, c’est la société de portage qui se charge de ses formalités.

Le portage salarial vous permet d’exercer votre activité en toute autonomie mais de conserver les avantages liés au statut de salarié (couverture maladie, cotisation retraite, allocations chômage ou encore mutuelle santé complémentaire).

Le portage salarial est une relation tripartite :

  • Le client, celui pour qui vous allez exécuter vos missions,
  • Vous-même, le « porté »,
  • La société de portage salarial qui joue le rôle d’intermédiaire entre votre client et vous.

Vous réalisez vos missions comme le ferait un indépendant mais avec un intermédiaire qui se charge de toutes les formalités. La société de portage prélèvera un pourcentage sur votre chiffre d’affaires, un coût à ne surtout pas négliger. La commission, en effet, peut représenter entre 8 % et 15 % de votre chiffre d’affaires.

Formateur salarié ou indépendant : quel est le plus rentable ?

Voilà une question qui peut diviser votre opinion : lequel des deux statuts est le plus rémunérateur ?

Prenons un exemple en considérant un salaire net équivalent selon les 2 statuts soit 47 500 €.

TS TNS
Salaire Brut Annuel 60 000 €
Salaire net annuel (hors PAS*) 47 500 € 47 500 €
Charges patronales 25 000 €
Charges sociales (dont CIPAV et hors mutuelle et prévoyance complémentaires) 16 066 €
Coût Entreprise 85 000 € 63 566 €
Economie réalisée (TNS) 21 434 €

*PAS : prélèvement à la Source

Le conseil de nos experts-comptables : comparez en fonction de vos besoins

Être salarié ou être patron, à vous de comparer et de mesurer ce qui vous convient. Quant au portage salarial, celui-ci peut être une solution pour tester votre activité, même si elle représente un coût. Dans bien des cas, le statut d’indépendant est financièrement plus avantageux, plus libre mais plus risqué. Enfin, un comptable saura vous conseiller à la création de votre activité (choix d’un statut juridique adapté à vos besoins et vos objectifs) mais aussi durant toutes les étapes de vie de votre entreprise (optimisation de votre fiscalité, tenue de votre comptabilité…).

Article publié initialement le 9 décembre 2019

Olivia Boulay

Rédactrice web

Découvrir son profil
Partagez cet article
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

En lien avec cet article

Un expert comptable en ligne de confiance pour votre TPE

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les TPE, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé au meilleur prix. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre TPE. Indépendants, consultants, professions libérales, TPE, plus de 3000 clients nous font confiance et confient la comptabilité de leur TPE à nos experts comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi une aide à la création d’entreprise personnalisée pour votre projet d’entreprise : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.