Un associé peut-il exercer une activité concurrente de celle de la société ?

Le 27/06/2012 - Mise à jour le 05/05/2017
Cet article n'a pas de notes

Un associé peut exercer une activité concurrente de celle de la société : c’est la liberté d’entreprendre. Cependant, l’associé qui souhaite exercer une activité concurrente doit faire attention à la clause de non-concurrence et à la concurrence déloyale. Nos explications.

Un associé peut-il exercer une activité concurrente ?

Contrairement au gérant d’une société, un associé peut exercer une activité concurrente de celle de la société.

L’associé n’a par ailleurs aucune obligation d’informer la société de l’exercice de cette activité.

L’associé qui exerce une activité concurrente de celle de la société doit veiller au respect des règles de concurrence légale et à l’existence ou non d’une clause de non-concurrence.

Quelles sont les limites d’une activité concurrente ?

La concurrence déloyale :

Un associé qui exerce une activité concurrente de celle de la société ne doit pas commettre de concurrence déloyale envers cette société.

La concurrence déloyale peut se traduire par :

  • du détournement de matériel, informations, méthodes appartenant à la société,
  • la copie ou imitation d’un produit ou service réalisé par la société,
  • le dénigrement ou l’atteinte à l’image de la société.

 

La clause de non-concurrence :

Un associé qui souhaite exercer une activité concurrente de celle de la société doit également vérifier s’il n’existe pas une clause de non-concurrence dans les statuts.

La clause de non-concurrence peut être rédigée dans les statuts au moment de la constitution de la société ou en cours de vie de la société mais seulement à l’unanimité des associés.

Cette clause de non-concurrence empêche un associé d’exercer une activité concurrente de celle de la société. Cette clause de non-concurrence est dans la plupart des cas limitée dans le temps et géographiquement.

Cette clause de non-concurrence n’est pas obligatoirement assortie d’une contrepartie financière contrairement à la clause de non-concurrence intégrée dans un contrat de travail. En effet, en droit des sociétés, les règles encadrant la clause de non-concurrence sont plus souples qu’en droit du travail.

Quels sont les risques d’une activité concurrente ?

Un associé qui exerce une activité concurrente déloyale ou qui ne respecte pas une clause de non concurrence risque les sanctions suivantes :

  • action pour activité d’illicite entrainant la rupture des contrats,
  • action pour concurrence déloyale entrainant le paiement de dommages et intérêts.

En conclusion, en l’absence d’une clause de non-concurrence et en l’absence de concurrence déloyale, l’associé est libre de faire loyalement concurrence à sa société. C’est la liberté d’entreprendre.

OFFRE SPECIALE

Création d'entreprise et expertise comptable en ligne
à partir de 49 € H.T


Partager cet article :
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

Marion Mogan, Juriste

Marion MOGAN, juriste en droit des affaires diplômée d'un Master 1 en droit des affaires et d'un Master 2 en droit et gestion du patrimoine, accompagne les entreprises au quotidien dans toutes leurs démarches juridiques et fiscales.

Découvrir son profil

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les TPE, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé au meilleur prix. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre TPE. Indépendants, consultants, professions libérales, TPE, plus de 3000 clients nous font confiance et confient la comptabilité de leur TPE à nos experts comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi une aide à la création d’entreprise personnalisée pour votre projet d’entreprise : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.