hausse de la CSG

Hausse de la CSG, les dividendes impactés à compter du 1er janvier 2018

Mise à jour le 15/11/2017 2 min Marie-Laure Bouchet

L’imposition des dividendes est modifiée par la hausse de la CSG instaurée par la loi de finances pour 2018. A compter du 1er janvier, les prélèvements sociaux passent de 15,5 % à 17,2 %. Qu’est-ce que ça change et comment anticiper ? Nos experts comptables font le point.

CSG, une hausse de 1,7 % qui augmente les prélèvements sociaux dus sur vos dividendes

Le projet de loi de finances pour 2018 prévoit un relèvement du taux de CSG (contribution sociale généralisée). Or celle-ci fait partie des prélèvements sociaux dus sur les dividendes que vous pouvez vous verser au sein de votre société dans les 9 mois maximum de la clôture de votre exercice social

Après hausse de la CSG, le total des prélèvements sociaux payés sur les dividendes passe donc de 15,5 % à 17,2 %.
Pour un versement de 20 000 € de dividendes en 2017, vous versiez 3 100 € de prélèvements sociaux.
A compter du 1er janvier 2018, vous payez 3 440 €.

CSG, impôt sur le revenu… comment sont imposés les dividendes ?

Un prélèvement forfaitaire de 21 % fait office d’acompte (calculés sur les dividendes bruts) qui est payé en même temps que la CSG à savoir le 15 du mois qui suit la mise en paiement des dividendes.

Une fois perçus, ces dividendes seront ensuite soumis au barème progressif de  l’impôt sur le revenu après un abattement de 40%

Bon à savoir, dans certains cas, vous pouvez éviter ce prélèvement à la source si votre revenu fiscal de référence N-2 est inférieur à 50 000 € (75 000 € pour un couple).

Le conseil de nos experts comptables si vous pensez vous verser prochainement des dividendes

Cette hausse de la CSG de 1,7 % n’est pas anodine lorsque l’on tient compte de l’imposition globale des dividendes (34 % environ). Si vous pensez vous verser des dividendes en 2018, il est peut-être bon d’anticiper ce versement avant le 31/12/2017 pour limiter leur imposition. Évidemment, cette décision s’évalue au cas par cas. Le prélèvement forfaitaire unique (PFU ou flat tax) pourra en effet, selon les tranches d’imposition, se révéler plus intéressant. Votre conseiller Amarris Direct est là pour vous aider à y voir plus clair et faire les bons choix.

Pour rappel, le versement de dividendes est aussi soumis à conditions. Voir aussi : dividendes, conditions et mode d’emploi.

Article publié initialement le 10 novembre 2017

Marie-Laure Bouchet

Rédactrice économique, comptable et juridique, spécialisée dans les sujets relatifs à l’accompagnement des petites entreprises.

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Devenir freelance en 7 étapes clés : le livre blanc

Les 7 étapes clés pour devenir freelance

Télécharger notre livre blanc

Nos experts partagent leurs secrets

aides création d'entreprise
23 septembre 2021

Chômeur et créateur d'entreprise : quelles aides ?

Découvrir
OGA
30 mars 2021

OGA, CGA, AGA, à quoi ça sert ? Quel est leur rôle ?

Découvrir
devenir formateur indépendant
15 décembre 2020

Devenir formateur indépendant

Découvrir