Devenir_indépendant_1

Cumuler chômage et rémunération de gérant : comment faire ?

Mise à jour le 21/04/2016 2 min Marie-Laure Bouchet

Vous pouvez être gérant et toucher jusqu’à 100 % de votre allocation chômage tant que vous ne vous versez pas de rémunération. Dès que vous vous versez une rémunération de gérant, votre allocation chômage est revue à la baisse par le Pôle emploi. Explications.

Maintien de l’allocation chômage en cas de rémunération du gérant

Le principe appliqué est le suivant :
70 % de la rémunération déclarée par le dirigeant d’entreprise (cela comprend aussi la part de dividendes assujettie au RSI) est déduite du montant total de l’allocation mensuelle lorsque le dirigeant d’entreprise se verse une rémunération.

Le montant obtenu est divisé par le montant de l’indemnité journalière pour obtenir un quotient permettant de déterminer le nombre de jours non indemnisés par le Pôle emploi en raison de la rémunération touchée par le gérant.

IMPORTANT : ces jours non indemnisables repoussent d’autant le terme de la période d’indemnisation.

Exemple de calcul de l’allocation chômage en cas de rémunération 

  • Un gérant bénéficie d’une allocation mensuelle chômage (pour 31 jours) de 938 €, soit 30 €/jour.
  • Il se verse une rémunération de 750 €.

Le Pôle emploi déduit 70 % de la rémunération perçue par le gérant, soit :
938 – (750 x 70 %) =  413 € d’allocation chômage.

Dans notre exemple, cela signifie que la période d’indemnisation sera prolongée de 34 jours pour 2 mois de cumul rémunération + allocation chômage.

Calcul du nombre de jours non indemnisables prolongeant la période d’indemnisation

L’allocation chômage réduite en cas de cumul est divisée par le montant d’indemnité journalière, soit ici : 413/30 = 14 (toujours arrondi à l’entier supérieur).
Ce quotient est rapporté au mois : 31 – 14 = 17 jours.

Si notre gérant se verse une rémunération de 750 € pendant 2 mois d’affilée, il verra donc sa période de droit au chômage prolongée de 34 jours (2×17).

Le conseil de nos experts comptables lorsque vous cumulez allocation chômage et gérance d’entreprise

N’oubliez pas que pendant toute la période où vous ne vous versez pas de rémunération du tout, vous ne cotisez pas pour votre retraite. Dès que c’est possible, il est donc préférable de commencer à se verser une rémunération, même faible, pour s’assurer un revenu minimum à l’heure de la retraite. Une rémunération annuelle de 5 718 € en 2014 permet ainsi de valider 4 trimestres de retraite.

 

Article publié initialement le 6 octobre 2014

Marie-Laure Bouchet

Rédactrice économique, comptable et juridique, spécialisée dans les sujets relatifs à l’accompagnement des petites entreprises.

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Nos experts partagent leurs secrets

31 octobre 2014

Votre cabinet comptable à Colmar

Découvrir
16 novembre 2018

Baisser les primes d'assurances professionnelles : comment faire ?

Découvrir
09 janvier 2020

Aide à l'embauche, le CIE-starter en détail

Découvrir