Obligation de nommer un commissaire aux apports dans les EURL et SARL, les seuils appliqués

Mise à jour le 11/04/2019 2 min Claude Robin

La nomination d’un commissaire aux apports lors de la constitution d’une SARL ou d’une EURL n’est obligatoire que si la valeur d’un apport en nature dépasse 30 000 € ou si la valeur des apports en nature représente plus de la moitié du capital social.

Le commissaire aux apports n’est plus toujours obligatoire

La nomination d’un commissaire aux apports dans une SARL ou une EURL au moment de sa constitution n’est obligatoire que si la valeur d’un apport en nature dépasse 30 000 € ou si la valeur des apports en nature représente plus de la moitié du capital social.

Si votre apport et de 15.000 euros et que votre capital social est de 30.000 euros, vous n’avez pas de commissaire aux apports à nommer. Si le montant du capital social est de 20.000 euros, vous devrez nommer un commissaire aux apports.

Qui choisit le commissaire aux comptes ?

Dans les EURL c’est l’associé unique qui peut choisir son commissaire aux apports.

Dans les SARL, le commissaire aux apports doit être désigné par l’unanimité des associés.

commissaire aux apports

Exemples de cas de nomination d’un commissaire aux apports

Exemple 1

Création d’une EURL par apport en nature de 35 000 € pour un capital total de 40 000 €

> La nomination du commissaire aux apports est nécessaire.

Exemple 2

Création d’une SARL par apport en nature de 15 000 € pour un capital social total de 35 000 €.

> La nomination du commissaire aux apports n’est pas nécessaire.

Exemple 3

Création d’une SARL par apport en nature de 3 500 € avec un capital social total de 5 000 €

> la nomination du commissaire aux apports est nécessaire.

Combien coûte un commissaire aux apports ?

Le coût d’un commissaire aux apports dépend principalement de la nature de l’apport et du temps nécessaire à la vérification de la valeur de l’apport.

Pour un petit apport, le commissaire aux apports peut coûter 500 € HT.

Quant à un apport plus complexe (apports des titres d’une société), compter à partir de 3 000 € HT.

Pour connaitre les autres cas dans lesquels la nomination d’un commissaire aux comptes est obligatoire : Quand et comment nommer un commissaire aux comptes dans une société ?

 

Article publié initialement le 31 décembre 2014

Claude Robin

Expert comptable et commissaire aux comptes et co-fondateur d'Amarris Direct, Claude Robin conçoit de nouveaux outils de gestion et se spécialise dans l’accompagnement des petites structures.

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Votre TPE super rentable

Télécharger notre livre blanc

Mes obligations comptables

Nos experts partagent leurs secrets

09 janvier 2020

Aide à l'embauche, le CIE-starter en détail

Découvrir
14 septembre 2020

Créateur d'entreprise : comment ne pas payer de TVA ?

Découvrir
.autofinancement-1
03 décembre 2020

Etude de marché en freelance, comment bien démarrer ?

Découvrir