.pexels-photo-348323

La durée d’amortissement en comptabilité

Mise à jour le 30/05/2017 2 min Claude Robin

Quelle durée choisir pour l’amortissement en comptabilité ? Tout dépend de la nature du bien, de sa durée d’utilisation et de règles fiscales.

L’amortissement comptable : comment ça marche ?

L’amortissement comptable permet d’étaler le coût d’achat d’un investissement sur la durée d’utilisation qui en est faite.
La durée d’amortissement dépend de la nature du bien.

Chaque année, en fin d’exercice, l’entreprise doit calculer et comptabiliser les « dotations aux amortissements » . Le calcul des dotations aux amortissements intègre la durée d’utilisation du bien (durée d’amortissement) et son mode d’utilisation (le mode d’amortissement : dégressif si usage intensif en début de vie, linéaire si usage constant ou régulier).

L’amortissement a trois fonctions :

  • économique : il permet de constater l’usure ou obsolescence des immobilisations,
  • financière : il aide l’entreprise à renouveler ses investissements,
  • fiscale : il permet de déduire du bénéfice imposable le montant de l’investissement.

Quelle est l’utilité de l’amortissement en comptabilité ?

Avant de rentrer dans le détail du choix de la durée d’amortissement, précisons à ce mécanisme comptable peut bien servir.

L’amortissement permet d’enregistrer en comptabilité la dépréciation de vos investissements. C’est-à-dire la perte de valeur qui impacte des investissements tels que des équipements informatiques, des machines, un véhicule de société, etc.

Ce mécanisme permet d’intégrer en comptabilité une charge calculée qui traduit « l’amortissement du bien ». En clair, c’est un moyen de traduire l’usure du bien et donc la perte de valeur comptable. Cette charge va mécaniquement diminuer le résultat de l’entreprise et donc son bénéfice imposable.

A noter, il y a deux types d’amortissements, voir à ce sujet : amortissement linéaire, amortissement dégressif, que choisir ?

Quelle durée d’amortissement choisir ?

Celle-ci dépend tout d’abord de la nature du bien. En fonction de la nature, il existe des usages qui fixent des durée d’amortissement de référence. Il est toujours possible d’y déroger en cas d’utilisation particulière des biens.

Client Amarris Direct ? Consultez votre conseiller comptable en ligne si vous avez des interrogations sur l’amortissement de vos investissements.

 

Article publié initialement le 8 octobre 2014

Claude Robin

Expert comptable et commissaire aux comptes et co-fondateur d'Amarris Direct, Claude Robin conçoit de nouveaux outils de gestion et se spécialise dans l’accompagnement des petites structures.

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Nos experts partagent leurs secrets

07 octobre 2013

Obtenir le statut JEI

Découvrir
28 octobre 2013

L'intéressement peut-il être calculé par service, département ou unité de travail ?

Découvrir
12 avril 2017

EIRL en BNC, quelle date de clôture choisir ?

Découvrir