Comment calculer un taux d’amortissement ?
ECL DIRECT

Comment calculer un taux d’amortissement ?

  • Mise à jour le 24 avril 2019

Le taux d’amortissement est le taux en vigueur pour calculer l’amortissement. Cet amortissement comptable correspond à la perte de la valeur de l’immobilisation acquise du fait de son usage, du temps ou de son obsolescence technique. Au fil des années, le bien que vous avez acquis n’a plus la même valeur dans le patrimoine de votre entreprise. L’amortissement constate les dépréciations de vos biens et se calcule à la fin de chaque exercice comptable. Un exercice comptable d’autant plus intéressant qu’il permet de réduire votre imposition…

Amortissement et taux d’amortissement, qu’est-ce que c’est ?

Avant de comprendre ce qu’est le taux d’amortissement, il faut comprendre à quoi sert l’amortissement comptable. Amortir un bien, c’est répartir la perte de la valeur du bien sur sa durée d’utilisation. En effet, on différencie la valeur brute d’un bien et sa valeur nette comptable (VNC). Une différence qui s’opère d’un point de vue comptable.

La valeur brute d’un bien, c’est le coût d’achat ou le coût de revient d’un bien. La valeur nette correspond à la valeur brute déduit des amortissements et/ou dépréciations. C’est la valeur comptable du bien à un moment donné. Notez que la valeur réelle ou d’utilité d’un bien peut être inférieure ou supérieure à la VNC. Dans le cas où vous souhaitez vendre votre bien, ceci à son importance dans le cas où le prix de vente est supérieur à la VNC. Votre entreprise constatera une plus-value (imposable ou pas selon les cas).

Quant au taux d’amortissement, c’est le taux en vigueur pour calculer l’amortissement comptable du bien. Celui-ci varie selon la durée d’amortissement et la méthode de calcul, linéaire ou dégressif.

calcul du taux d'amortissement

Quelle est la durée d’amortissement ?

Le taux d’amortissement dépend de la durée d’amortissement de l’immobilisation. Alors avant de calculer le taux d’amortissement, il faut dans un premier temps définir quelle va être la durée d’amortissement de l’immobilisation.

Sachez que la durée d’amortissement d’une immobilisation dépend de la nature de ce bien. La durée d’amortissement d’un immeuble n’équivaut en aucun cas à la durée d’amortissement d’un ordinateur. Les deux n’ont pas le même temps d’utilisation.

Pour connaitre la durée d’amortissement et par la même occasion le taux d’amortissement : Quelle durée d’amortissement choisir?

Quel est le calcul du taux d’amortissement ?

Le taux d’amortissement peut se calculer selon deux méthodes : linéaire ou dégressif.

L’amortissement linéaire

L’amortissement linéaire répartit la valeur de votre bien sur sa durée de vie de manière égale. Pour calculer cet amortissement, voici le taux à appliquer :

Taux d’amortissement linéaire = 1 / durée de vie d’amortissement

Prenons l’exemple d’une voiture acheté au prix de 20 000 € HT et amorti sur 10 ans. Admettons que la durée d’amortissement soit de 10 ans. Le taux d’amortissement est alors 1/10 soit 10 %.

L’amortissement du bien se calculera comme suit : valeur brute du véhicule x taux d’amortissement

20 000 x 10 % = 2 000 €

La différence entre la valeur du véhicule au moment de l’achat et l’amortissement comptable correspond à la valeur nette comptable (VNC) : 20 000 – 2 000 = 18 000 €. C’est ce que vaut le véhicule d’un point de vue comptable au bout de la première année.

L’amortissement dégressif

Applicable seulement sur des biens neufs et avec une durée de vie supérieure à 3 ans, l’amortissement dégressif est une méthode de calcul dont le montant des annuités est décroissant. Dans le cadre d’un amortissement dégressif, le taux se calcule de la manière suivante :

Taux d’amortissement dégressif = (1/durée d’utilisation) x coefficient dégressif

A savoir, le taux d’amortissement dégressif change pour le taux d’amortissement linéaire dans le cas où le résultat de l’amortissement dégressif devient inférieur au résultat de l’amortissement linéaire.

Le coefficient dégressif varie selon la durée d’utilisation du bien.

Durée d’utilisation du bien Coefficient dégressif
De 2 à 4 ans 1.25
De 5 à 6 ans 1.75
> 6 ans 2.25

 

Prenons l’exemple d’un ordinateur à 2 000 € avec une durée d’usage de 4 ans. Le calcul du taux d’amortissement se fait de cette façon : (1/4) x 1.25 = 31.25 %

Par la suite, l’amortissement dégressif se calcule comme suit :

Année 1 : 2 000 x 31.25 % = 625 €

Et ainsi de suite, jusqu’à atteindre une valeur nette comptable égale à 0 à la fin de la durée d’amortissement. Dans ce cas, au bout de 4 ans.

L’amortissement linéaire ou l’amortissement dégressif ?

Les deux calculs ont pour but de calculer la perte de valeur d’un bien. Ce qui les différencie ? Dans le cas de l’amortissement dégressif, la dépréciation du bien est plus rapide durant les premières années. L’amortissement dégressif permet d’amortir les biens plus vite. L’amortissement étant déduit du bénéfice, il a une incidence directe sur le montant des impôts à payer.

Tandis que pour l’amortissement linéaire, pas de mauvaise surprise puisque le taux est linéaire. Le bien se déprécie de manière constante. Il permet également d’améliorer le résultat de l’entreprise les premières années.

Néanmoins, sachez que si l’amortissement linéaire est de droit pour tout investissement réalisé par votre entreprise, l’amortissement dégressif n’est lui pas forcément applicable pour tous les investissements. La liste des investissements éligibles à l’amortissement dégressif est indiquée à l’article 39 A-1 et à l’article 22 du code Général des Impôts.

Ces méthodes de calcul sont bien entendu réservées à votre comptable. Sachez seulement que ces deux méthodes sont possibles pour calculer l’amortissement de vos biens. L’une permet de déprécier ses biens de manière constante et d’améliorer le résultat de l’entreprise les premières années. L’autre permet de réduire le montant de l’imposition. C’est donc, dans le cas d’investissements importants, un point de détail qui a vraiment son importance !

Article publié initialement le 24 avril 2019

Olivia Boulay

Rédactrice web

Découvrir son profil
Partagez cet article
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

En lien avec cet article

Un expert comptable en ligne de confiance pour votre TPE

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les TPE, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé au meilleur prix. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre TPE. Indépendants, consultants, professions libérales, TPE, plus de 3000 clients nous font confiance et confient la comptabilité de leur TPE à nos experts comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi une aide à la création d’entreprise personnalisée pour votre projet d’entreprise : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.