SARL/EURL : faut-il passer en SAS ou SASU ?

Mise à jour le 28/08/2018 3 min Claude Robin

La fiscalité sur les dividendes des SARL et EURL pénalise certains dirigeants. En SARL et EURL, les dividendes sont en effet taxés comme des rémunérations. Faut-il envisager la transformation de SARL/EURL en SAS/SASU pour y échapper ? Les réponses de nos experts comptables pour faire le bon choix.

Depuis 2013, la nouvelle fiscalité sur les dividendes est pénalisante pour les SARL et EURL

Depuis le 1er janvier 2013, les dividendes sont doublement taxés :

  • soumis à l’impôt sur le revenu,
  • soumis à cotisations sociales lorsque le montant des dividendes dépasse 10 % des capitaux propres.

Dans bien des cas, la réforme pénalise le gérant majoritaire de SARL ou d’EURL et les arbitrages habituels entre rémunération et dividendes doivent être repensés.

Mais est-ce que cela vaut la peine d’envisager aussi une transformation de la SARL ou EURL en SAS ou SAS(U) ?

Transformation de la SARL ou EURL en SAS ou SAS(U), quelles conséquences ?

La transformation de la SARL/EURL en SAS/U a pour principale conséquence le changement du statut social du dirigeant.

  • S’il est gérant majoritaire (TNS), le gérant quitte ce régime, pour rejoindre celui des salariés (souvent moins avantageux financièrement)
  • S’il est gérant minoritaire, la transformation ne change rien, puisqu’il est déjà « gérant assimilé salarié ».

Transformation SARL EURL en SAS(U) : combien ça coûte ?

Pour transformer la SARL ou l’EURL en SAS ou SAS(U), il faut compter au minimum :

  • 300 à 400 € de frais (dépôt au Greffe, enregistrement auprès des impôts, dépôt d’annonces légales).
  • Entre 500 et 1 200 € HT d’honoraires (avocat + commissaire à la transformation).

Ce n’est donc pas une petite formalité, celle-ci a un coût conséquent pour une petite société.

C’est pourquoi l’intérêt d’une transformation de la SARL/EURL en SAS/SAS(U) doit être mûrement réfléchi. Le concours d’un expert comptable est dans ce cas précieux pour simuler l’imposition en SARL/EURL puis en SAS/SAS(U).

Autre coût potentiellement important dont il faut tenir compte : le montant des cotisations sociales à payer sur la rémunération du gérant, après passage du statut de gérant majoritaire au statut de gérant assimilé salarié (en SAS ou SAS(U)).

information associés SAS SARL

Le gérant assimilé salarié cotise aux mêmes caisses sociales que n’importe quel salarié (excepté la cotisation pour l’assurance-chômage).

Exemple, pour une rémunération possible de 120 000 € :

  Gérant majoritaire de SARL

ou d’EURL

 Président de SAS ou SAS(U)
Enveloppe distribuable  120 000 €
Charges patronales  30 923 €
Salaire brut  89 077 €
Charges salariales  16 427 €
Charges TNS  32 900 €
Rémunération nette pour le gérant
  87 100 €  72 650 €

Dans cet exemple, le statut de Président (SAS) est moins intéressant que celui de gérant majoritaire. Plus la rémunération est faible, plus ce différentiel décroît.

La transformation de la SARL/EURL en SAS/SAS(U) a une autre incidence importante. Une fois affilié au régime général, le président de SAS/SAS(U) ne peut plus cotiser au régime de retraite complémentaire et de prévoyance Madelin.

Transformation SARL/EURL en SAS/SAS(U) : comment faire ?

La décision de transformer la SARL/EURL en SAS/SAS(U) doit être votée en assemblée générale extraordinaire et doit obtenir l’accord unanime de tous les associés. Les formalités de transformation s’effectuent en 5 étapes :

  • Vote de transformation de la SARL en SAS en assemblée générale extraordinaire.
  • Nomination d’un commissaire à la transformation qui validera la transformation de la SAS en SA ou de l’EURL en SAS(U).
  • Enregistrement du procès-verbal d’assemblée et transmission des documents aux impôts.
  • Publication d’un avis de modification dans un journal d’annonces légales.
  • Dépôt du dossier de modification du statut de société au RCS.

Le conseil de nos experts comptables si en vous envisagez une transformation de votre SARL/EURL en SAS/SAS(U)

La transformation de SARL/EURL en SAS/SASU est une opération coûteuse. Ensuite, l’avantage dépend, du montant des dividendes, du pourcentage de parts détenu par le gérant et du montant de sa rémunération.

Pour faire un arbitrage, il est presque indispensable de faire une simulation au cas par cas. Un fiscaliste ou un expert comptable doivent pouvoir vous y aider.

 

Article publié initialement le 5 juin 2013

Claude Robin

Expert comptable et commissaire aux comptes et co-fondateur d'Amarris Direct, Claude Robin conçoit de nouveaux outils de gestion et se spécialise dans l’accompagnement des petites structures.

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Nos experts partagent leurs secrets

.rentabilite
29 janvier 2021

Comment améliorer la trésorerie de ma société ?

Découvrir
.fiscalite_creation_rs
25 novembre 2020

Logiciel de comptabilité ou expert-comptable ? Avez-vous vraiment le choix ?

Découvrir
17 novembre 2020

Comment calculer son TJM (taux journalier moyen) pour bien fixer ses prix de vente ?

Découvrir