Quelle forme juridique choisir pour créer son entreprise

Mise à jour le 16/09/2021 2 min Claude Robin

Quelle forme juridique choisir pour créer son entreprise ? Lorsqu’on crée une entreprise, on a le choix entre 6 ou 7 formes de société ou de structure juridique : entreprise individuelle, SARL, EURL, EIRL, SAS, SASU, SA…

Nathalie Menouard, expert-comptable pour Amarris Direct, fait le point et compare chaque forme juridique !

Alors, comment s’y prendre pour choisir son statut quand on crée une entreprise concrètement et simplement ?

Contrairement à ce qu’on dit, vous allez voir, c’est assez simple…

Tout d’abord, il faut faire 2 groupes :

  • Soit vous êtes seul et vous avez le choix entre EIRL EURL et SASU.
  • Soit vous avez des associés et vous avez le choix entre SARL et SAS.

D’accord, donc si je suis seul ?

Si vous êtes seul, choisissez l’EIRL : facile à créer, rapide, elle côute trois fois rien et ne nécessite pas de capital social.

Sauf si vous avez besoin de rassurer vos partenaires (banquiers, clients ou fournisseurs), auquel cas, il vous faudra un capital social, donc opter pour la EURL ou la SASU.


Et dans ce dernier cas ? Quelle différence entre EURL et SASU ?

L’EURL vous permettra de payer moins de cotisations sociales grace au régime TNS.

Dans la SASU les cotisations sociales sont un peu plus élevées, mais les droits en terme de retraite également.

Donc si votre priorité c’est de payer le moins de charges sociales, choisissez l’EURL, si c’est d’avoir une meilleure retraite, choisissez la SASU.

Vous ne nous parlez pas de l’entreprise individuelle ?

Non, elle n’a plus aucun intérêt depuis l’existence de l’EIRL.

Et s’il y a plusieurs associés ?

Vous avez le choix entre la SARL et la SAS.

La aussi, c’est le même critère de choix que pour l’EURL /SASU.

Cela dépend de votre priorité d’un point de vue financier. Vous voulez payer le moins de cotisation sociales : choisissez la SARL.

Vous voulez avoir une meilleur retraite : choisissez la SAS.

C’est aussi simple que ça ?

J’ai un peu simplifié, mais avec cette grille d’analyse, on permet de répondre à 8 créateurs sur 10.

Vous ne nous avez pas parlé de la société anonyme, ni de la SNC ou la SCI… ?

La société anonyme est réservée aux très gros projets.

La SNC : c’est très rare et cette forme ne présente pratiquement aucun avantage.

La SCI : elle ne concerne que les projets immobiliers.

Article publié initialement le 1 juin 2012

Claude Robin

Expert comptable et commissaire aux comptes et co-fondateur d'Amarris Direct, Claude Robin conçoit de nouveaux outils de gestion et se spécialise dans l’accompagnement des petites structures.

Découvrir son profil
Partager cet article
Cet article vous a plu ?
Donnez-lui une note

Merci pour votre vote !

Devenir freelance en 7 étapes clés : le livre blanc

Les 7 étapes clés pour devenir freelance

Télécharger notre livre blanc

Nos experts partagent leurs secrets

indemnités kilométriques
16 avril 2021

Calcul TVS : comment est calculée la taxe sur les voitures de société ?

Découvrir
OGA
30 mars 2021

OGA, CGA, AGA, à quoi ça sert ? Quel est leur rôle ?

Découvrir
avantages en nature
07 juin 2018

Gérants, les frais remboursés par votre société

Découvrir