Qu’est-ce que l’amortissement en comptabilité ?
ECL DIRECT

Qu’est-ce que l’amortissement en comptabilité ?

  • Mise à jour le 28 mai 2019

En comptabilité, l’amortissement permet de corriger la valeur d’un bien au fil du temps. En effet, un bien perd de sa valeur et cela peut-être dû à plusieurs facteurs comme par exemple, l’obsolescence technique. Cette constatation comptable est annuelle et se fait pour chaque exercice comptable. Voici les principaux points pour comprendre ce qu’est l’amortissement comptable qui impacte parfois votre résultat imposable.

Définition de l’amortissement et à quoi ça sert ?

Après l’achat d’un bien, celui-ci perd de sa valeur suite à sa mise en service. C’est l’amortissement comptable qui sert à constater la perte de valeur de votre bien. En effet, celui-ci sert à refléter comptablement la valeur réelle du bien. Ce calcul étale le coût d’une immobilisation sur sa durée d’utilisation. Il est important de bien appréhender la durée d’utilisation réelle car cela va impacter le résultat comptable. Les amortissements sont comptabilisés en tant que charges. Bien entendu, les amortissements sont des charges non décaissables, des charges dites « calculées ». Ça n’agit en aucun cas sur votre trésorerie. Donc aucun encaissement ou décaissement. Par contre, l’amortissement enregistré chaque année se déduit du bénéfice imposable.

La dépréciation des immobilisations est due selon plusieurs causes :

  • baisse de la valeur du marché,
  • obsolescence technique de l’immobilisation,
  • dégradation physique de l’immobilisation…

La valeur nette comptable (VNC)

La valeur nette comptable correspond à la valeur d’un bien diminué des amortissements et/ou dépréciations. A la différence de la valeur vénale, il s’agit d’une valeur comptable et non d’une valeur réelle. L’amortissement permet de connaitre la valeur de votre bien au moment de sa sortie du patrimoine.

Attention, ne confondez pas valeur nette comptable, valeur vénale et valeur résiduelle.

  • La valeur vénale, c’est la valeur du bien sur le marché et donc la valeur qu’il est possible d’obtenir dans le cas d’une revente du bien.
  • La valeur résiduelle correspond à la valeur vénale diminuée des coûts nets de sortie.

amortissement

Quels sont les biens amortissables ?

Les immobilisations corporelles

La majorité des biens amortissables sont des biens physiques :

  • les constructions, agencements, installations,
  • le matériel et outillage industriel,
  • le matériel de bureau et le matériel informatique,
  • le matériel de transport,
  • le mobilier.

Les immobilisations incorporelles

Seulement certaines immobilisations incorporelles sont amortissables. C’est le cas :

  • des brevets d’invention,
  • des licences,
  • des logiciels…

La liste n’est pas exhaustive et certains biens sont amortissables selon des conditions particulières.

Les biens décomposables

Sachez que certains biens sont décomposables. Avant d’amortir le bien, il faut le décomposer pour amortir les composants individuellement. En effet, la durée de vie des éléments du bien est différente. Prenons l’exemple d’un bien immobilier. La toiture, le terrain et la façade n’ont pas la même durée de vie. Il faut donc décomposer le bien en calculant la durée de vie de chaque élément.

Composants Taux réel Amortissement Durée d’utilisation
Terrain 0,10 8 000,00 Non Amortissable
Gros œuvre 0,50 40 000,00 50 ans
Façade / Étanchéité 0,10 8 000,00 20 ans
Instal. générale et tech. 0,15 12 000,00 15 ans
Agencement 0,15 12 000,00 15 ans
Mobilier 100,00% 0,00 7 ans
TOTAL 80 000,00
TVA 0,00
TOTAL 80 000,00

 

Comment définir la durée d’amortissement ?

La durée d’amortissement dépend de la nature du bien. Celle-ci doit correspondre à la durée réelle d’utilisation du bien : quelle durée d’amortissement choisir?

Sachez que certaines entreprises peuvent retenir tout simplement les durées d’amortissement fiscalement admises. Dans ce cas, il ne faut pas dépasser deux des trois seuils suivants :

  • total bilan ≤ 4 M €,
  • total chiffre d’affaires net ≤ 8 M €,
  • nombre de salariés ≤ 50.

Quelles sont les différentes méthodes d’amortissement ?

Il existe différentes façons de calculer l’amortissement de vos immobilisations. L’amortissement linéaire étant la méthode la plus utilisée et appliquée par défaut. L’amortissement se calcule par le biais de la durée d’amortissement du bien et d’un taux d’amortissement.

D’autres méthodes moins utilisées existent : l’amortissement dégressif qui constate une dépréciation plus rapide que la méthode linéaire et l’amortissement variable qui se calcule en fonction des unités d’œuvre consommées.

L’amortissement exceptionnel est temporairement accordé à certaines entreprises pour accélérer l’amortissement de certains biens.

Certaines entreprises peuvent aussi être concernées par le suramortissement exceptionnel de 40 %.

Il est compliqué de connaitre à quel type d’amortissement vos biens sont éligibles. Pour éclaircir ce point, contactez votre comptable qui saura vous guider et mesurer les avantages de chaque méthode en fonction des besoins de votre entreprise.

Article publié initialement le 28 mai 2019

Olivia Boulay

Rédactrice web

Découvrir son profil
Partagez cet article
Cet article vous a plu ? Donnez-lui une note

En lien avec cet article

Un expert comptable en ligne de confiance pour votre TPE

ECL Direct, numéro 1 de l’expertise comptable en ligne pour les TPE, a développé une offre de services comptables unique qui vous assure un accompagnement personnalisé au meilleur prix. Votre conseiller comptable en ligne attitré suit votre dossier tout au long de l’année et prend en charge la comptabilité de votre TPE. Indépendants, consultants, professions libérales, TPE, plus de 3000 clients nous font confiance et confient la comptabilité de leur TPE à nos experts comptables en ligne.

ECL Direct, c’est aussi une aide à la création d’entreprise personnalisée pour votre projet d’entreprise : prévisionnel d’activité, statuts juridiques, formalités de création d’entreprise… Votre entreprise clé en main avec nos juristes et comptables spécialistes.